LES REPTILES


Au Québec, les reptiles sont représentés par deux ordres, soit les Testudines (tortues) et les Squamates (serpents et lézards). On ne retrouve cependant aucune espèce de lézard en province. Les reptiles, tout comme les amphibiens, sont des ectothermes. Contrairement à ceux des amphibiens, les œufs des reptiles ovipares possèdent une coquille semi-perméable et relativement souple et sont déposés en milieu terrestre. Les jeunes ressemblent aux adultes, il n’y a pas de métamorphose comme chez les amphibiens. La peau des reptiles est couverte d’écailles. On retrouve au Québec neuf Testudines et huit Squamates (serpents).

LES TESTUDINES (tortues)

Les tortues se distinguent évidemment par leur carapace constituée de plaques osseuses recouvertes de grosses écailles (écussons). On les observe plus facilement au printemps lorsqu’elles se chauffent au soleil. Pour la plupart des espèces, les femelles sont plus grosses que les mâles. Elles pondent leurs œufs sur la terre ferme, dans un nid qu’elles creusent. Ces reptiles ont une longévité remarquable. On retrouve neuf espèces de tortues au Québec, dont une espèce marine, réparties en cinq familles :

La famille des Chélydridés est repésentée au Québec par la Tortue serpentine, notre plus grosse espèce de tortue d’eau douce.

Notre seule espèce marine, la Tortue Luth, est le représentant de la famille des Dermochélyidés. Cette très grosse tortue fréquente de Golfe du Saint-Laurent où elle s’y nourrit exclusivement de méduses. Elle est également la plus grosse tortue au monde.

La famille des Émydidés est la plus divsersifiée au Québec avec cinq représentants. La Tortue des bois, la plus terrestre de nos tortues, apprécie les cours d’eau méandreux. La Tortue géographique fréquente les grands cours d’eau dont le fleuve Saint-Laurent. La Tortue peinte, très commune dans la province, colonise les étangs et les lacs tandis que la Tortue ponctuée et la Tortue mouchetée favorisent les marais et marécages.

Les Kinosternidés ne comptent qu’une seule espèce au Québec : la Tortue musquée. Cette espèce récemment découverte en province demeure difficile à observer du fait qu’elle prend rarement des bains de soleil à l’extérieur de l’eau.

L’unique représentante de la famille des Trionychidés, la Tortue-molle à épines a une carapace dépourvue d’écaille qui est plutôt recouverte d’une peau épaisse et cuireuse. Elle habite les grands cours d’eau et est présente notamment dans le lac Champlain.

LES SQUAMATES (serpents et lézards)

Aucune espèce de lézard n’habite le Québec. Les serpents forment quand à eux un groupe très homogène au sein duquel on peut distinguer les différentes espèces par des variation de taille, de couleur, de proportions et par la forme de la tête. Aucun serpent au Québec n’est venimeux et tous avalent leur proie en entier. Les serpents sont terrestres mais sont aussi d’excellents nageurs. On retrouve au Québec huit espèces de serpents, qu’on appelle couleuvres. Elles sont réparties en trois familles :

Les Colubridés comptent au Québec deux espèces : la Couleuvre tachetée et la Couleuvre verte. Ces deux espèces pondent des œufs et ont les écailles lisses. La Couleuvre tachetée est notre unique serpent qui est constricteur et ophiophage.

La famille des Natricidés est la mieux représenté avec cinq espèces au Québec. Toutes les espèces de la famille sont ovovivipares; ils donnent conséquemment naissance à de jeunes couleuvres après incubation des œufs dans le corps de la femelle. La Couleuvre d’eau à un mode de vie très aquatique et est la plus grosse de nos couleuvre. La Couleuvre rayée et la Couleuvre à ventre rouge sont toutes deux très communes et répandues alors que la Couleuvre brune et la Couleuvre mince sont des espèces rares.

Les Dipsadidés regroupent les serpents opistoglyphes de petites tailles. La Couleuvre à collier possède des enzymes salivaires utilisés pour immobiliser les grosses proies. Elle est discrète et spécifique dans son choix d’habitat, mais tout de même commune au Québec.